menuon
Plan




Palairac, son église Saint Saturnin et son passé minier

Bienvenue sur palairac.org !

 (Navigation par le menu en haut à gauche d'écran)




Le village de Palairac est situé dans le département de l'Aude, dans le Sud de la France. Au coeur des Corbières, il est sensiblement à égale distance de Couiza, Narbonne et Perpignan. Tout petit village d'une trentaine d'âmes aujourd'hui, il a toutefois compté près de 250 habitants pendant l'exploitation minière à la fin du XIXème siècle.
Bien que plus ancienne, l'église Saint Saturnin (ou Sernin)  est citée la première fois dans les textes en 1118. Elle est inscrite depuis 1998 au Répertoire Supplémentaire des Monuments Historiques et possède
, malgré sa petite taille, un imposant et rare mobilier d'époque baroque (vues 3d).  Quelques pièces méritent l'attention comme la Vierge à la bille  ou encore la mystérieuse et insolite fresque au Temple dévoilant les Tables de la Loi et un éventuel Saint Calice... 


palairacLe nom de Palairac viendrait de Palarius ou Palearius, nom gallo-romain issu de palearium, grenier à paille, suivi du suffixe acum désignant la villa ou le domaine de Palarius.
En 842 le Roi Charles le Chauve donne à Milon, un de ses fidèles, le domaine de Palairac.
En 876 Palairac devient propriété de l'Abbaye de Lagrasse.
Aux XIIème et XIIIème, pour sa possession, le village fait l'objet de conflits nombreux entre la Seigneurie de Termes et l'Abbaye de Lagrasse. L'objet de la querelle : les "richesses minières" de Palairac.
Le castrum  est construit vers 1175 par les Seigneurs de Termes sans autorisation de l'Abbaye. Dans la seconde moitié du XIIIème Olivier de Termes rend définitivement Palairac à l'Abbaye qui conserve la propriété du village jusqu'à la Révolution.

Ce site tente d'apporter des réponses aux questions que soulèvent la décoration de l'église et ces visites royales à la lumière du passé minier du village.
Le 18 Août 1283, Philippe le Hardi, Roi de France et Jacques II, Roi de Majorque, signent à Palairac un traité concernant la baronnie de Montpellier. La signature de ce traité à Palairac est singulière. En effet, la veille à Carcassonne, les deux souverains signaient un autre traité se rapportant à l'invasion de l'Aragon.
Pourquoi avoir choisi Palairac pour le second traité, à 65 km de Carcassonne, difficile d'accès et au château sans importance, alors qu'une signature à Carcassonne était plus facile ? (analyse des traités)
Au XVIème le village bas actuel se développe et à partir de la fin XVIIème les pierres du château servent à la construction des habitations.
Des mines de Palairac  on a extrait différents métaux : fer, argent, plomb, antimoine, or...
En effet, reconnues comme pays cathare pour ses superbes "citadelles du Vertige" médiévales, les Corbières ont aussi été un pays minier, actif depuis l'Antiquité jusqu'à la fin du XXème siècle. (site Mines en Corbières)






Copyright (c) Michel Rzepecki - 2007-2016 - Tous droits réservés
Configuration mini : Ecran 640px en largeur, Javascript activé
Accessoirement : Flashplayer pour les Vues 3D